Les symptômes d’une fillette de 4 ans atteinte du coronavirus s’aggravent après avoir pris de l’ibuprofène.

La famille d’une fillette de 4 ans du Royaume-Uni qui est atteinte du nouveau coronavirus a expliqué que ses symptômes s’étaient aggravés après avoir pris de l’ibuprofène.

Alors que les experts de la santé débattent vivement de la question afin de déterminer si les médicaments anti-inflammatoires devraient être pris pour lutter contre la contagion, Dan Collins, de Bristol, a publié un avertissement terrible sur Facebook au sujet de sa belle-fille Amelia: « À ceux d’entre vous qui ont des enfants, s’il vous plaît lisez ce qui suit. Si votre enfant présente des symptômes du nouveau coronavirus, ne leur donnez PAS d’ibuprofène. »

Collins poursuit en expliquant: « Amelia est malade depuis mardi, toux, fièvre, froid. Ce matin, elle est entrée dans ma chambre et elle est entrée dans mon lit alors qu’elle était brûlante. Moins d’une heure après lui avoir donné [l’ibuprofène], son état de santé a chuté de façon spectaculaire. Elle haletait en essayant de respirer, son rythme cardiaque était très rapide, elle ne pouvait pas garder les yeux ouverts, ne pouvait pas lever la tête, son corps tremblait, elle a commencé à ressentir de la nausée et sa température avait augmenté. Nous avons rappelé et ils ont envoyé une ambulance d’urgence, une fois que les ambulanciers sont arrivés ici, ils ont réussi à faire baisser sa température. Maintenant, elle a recommencé à prendre de  [l’acétaminophène]. Les ambulanciers nous ont dit lorsqu’ils étaient ici qu’ils ne devaient pas lui donner de l’ibuprofène! »

Certains experts médicaux de haut niveau mettent en garde contre la prise d’ibuprofène si le coronavirus est suspecté.

Bien que l’ibuprofène soit utilisé pour traiter la douleur, y compris à cause des maux de tête et des maux de gorge, ainsi que des rhumes, le Dr Amir Khan, de la Grande-Bretagne des soins de santé publique National Health Service, à Al Jazeera, croit que l’ibuprofène peut avoir « un effet dépressif sur certaines parties de notre système immunitaire », un danger réel pour les personnes atteintes de coronavirus.

Khan explique: « Si nous prenons des médicaments qui freinent cette réponse immunitaire, comme l’ibuprofène, cela peut nous amener à ne pas combattre l’infection aussi efficacement, ce qui pourrait entraîner une maladie plus longue avec un risque plus élevé de complications. »

Le docteur a déclaré que les alternatives pour la douleur et la fièvre pourraient inclure le paracétamol, communément connu sous le nom de Panadol, ou acétaminophène, qui est l’ingrédient principal dans le Tylenol.

Le ministre de la Santé en France, Olivier Veran, a également tweeté cette fin de semaine : « La prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, …) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin. »

Enfin, Muge Cevik, un scientifique de l’Université de St Andrews, a réagi à la publication du ministre Veran en déclarant: « Profondément préoccupé par cette déclaration audacieuse. Il n’y a aucune preuve scientifique à ce que je sache comme quoi l’ibuprofène [cause de pires] résultats dans #COVID19. »

Source: New York Post · Crédit Photo: Capture d’écran

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Warning: A non-numeric value encountered in /customers/f/6/c/magazine-du-net.com/httpd.www/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 64

Suivez Nous sur Facebook !