Les parents les plus stricts deviennent les grands-parents les plus permissifs, selon une étude

Il arrive souvent que de jeunes parents se disent surpris de voir combien leurs propres parents sont beaucoup plus calmes et permissifs avec leurs petits-enfants qu’ils l’ont été avec leur propre progéniture.

D’autres se demandent quel genre de grands-parents ils feront, plus tard. Et bien leur comportement actuel pourrait donner des indices sur le genre d’aïeuls qu’ils deviendront!

Une recherche réalisée par des chercheurs de l’Université de Californie suppose que les parents les plus sévères deviennent souvent les grands-parents les plus permissifs!

Cette thèse n’est pas une loi ni une règle mathématique, mais elle découle de l’observation du comportement humain dans la cellule familiale. D’un point de vue anthropologique, la transformation du comportement d’une génération à l’autre est une sorte d’anomalie qui est absente chez toutes les autres espèces vivantes.

On croit que même les parents les plus rigides s’adoucissent avec le temps et se montrent beaucoup plus tendres envers leurs petits-enfants.

Cette facette un peu étrange et typique aux êtres humains serait due à la perception d’une pression moindre et de « non-responsabilité » dans l’éducation des enfants.

Souvent, en tant que mère ou père, on est parfois plus préoccupé à offrir l’essentiel à nos enfants et nous risquons d’oublier un « superflu », tout aussi important.

Beaucoup de parents sont étonnés de voir la gentillesse et la patience avec laquelle leurs parents jouent et interagissent avec leurs petits-enfants, alors qu’ils ne le faisaient jamais avec eux pendant leur enfance.

L’explication est simple; les grands-parents ne doivent plus penser à des choses indispensables comme la nourriture pour toute la famille, l’hypothèque de la maison, l’éducation, les soins médicaux, etc.  Ils peuvent se concentrer sur le plaisir d’être ensemble et sur l’affectivité avec leurs petits-enfants.

Avec leurs petits-enfants, les grands-parents vivent une deuxième jeunesse et une deuxième paternité / maternité beaucoup moins stressante et plus axée sur l’aspect émotionnel. C’est pourquoi il est important d’encourager et de nourrir ce lien qui est constructif et nécessaire pour les enfants comme pour leurs grands-parents.

Il n’est pas toujours facile de cultiver la relation entre deux générations, à cause du temps limité ou de la distance logistique. Malgré tout, il faut faire en sorte que cet amour reste vivant en rendant visite aux grands-parents avec les enfants aussi souvent que possible ou en discutant par téléphone ou par appels vidéos.

Source: Family Santé
Crédit Photo: Adobe Stock

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez Nous sur Facebook !