L’interdiction de la burqa au Danemark fait son entrée en force.

Pour dénoncer la nouvelle loi qui bannit le port du voile en public au Danemark, des centaines de femmes portant la burqa ou le niqab ont marché dans les rues du pays, défiant les autorités. Les femmes voilées s’exposent à une amende salée et à une peine de prison pouvant atteindre six mois. Des femmes non voilées, portant des masques, ont aussi participé à la manifestation.

« Nous devons envoyer un signal clair au gouvernement que nous n’accepterons aucune forme de discrimination », a déclaré Sabina, une étudiante de 21 ans, à Reuters.

« J’ai réalisé que la démocratie ne fonctionne pas. Les politiciens se vantent de leurs libertés et de leurs droits alors qu’ils se moquent des musulmans et qu’ils dessinent des caricatures du prophète. Mais en ce qui me concerne, ils me retirent le droit de choisir comment je veux m’habiller», a-t-elle déclaré. J’ai réalisé que les musulmans n’ont pas les mêmes droits que les autres. La politique est tellement hypocrite », a dénoncé Sarah, une musulmane de 30 ans qui dit « avoir perdu foi dans le système ».

La nouvelle loi a été approuvée en mai dernier, mais elle n’a été appliquée qu’à partir de mercredi, le 1er août.

Alors que le parti libéral au pouvoir considère le voile comme étant « fortement oppressif », mais le groupe d’activistes « Party Rebels » considère qu’il s’agit d’une mesure discriminatoire contre un group de minorité.

« Toutes les femmes devraient avoir la liberté de s’habiller comme elles le veulent et avoir la liberté de porter des vêtements qui expriment leur identité ou leurs croyances », a déclaré le directeur d’Amnestie Internationale Europe, Fotis Filippou.

« Cette interdiction aura un impact particulièrement négatif sur les femmes musulmanes qui choisissent de porter le niqab ou la burqa. Si certaines restrictions spécifiques au port du voile intégral à des fins de sécurité publique peuvent être légitimes, cette interdiction générale n’est ni nécessaire ni proportionnée et viole le droit des femmes à la liberté d’expression et de religion. »

«Si l’intention de cette loi était de protéger les droits des femmes, elle échoue de manière abjecte. Au lieu de cela, la loi criminalise les femmes pour leur choix de vêtements – faisant fi des libertés que le Danemark prétend défendre. »

L’interdiction du voile n’interdit pas le foulard, le turban ou la calotte juive traditionnelle. La loi permet aussi de porter un accessoire pour se cacher le visage en cas de température extrêmement froide ou pour porter un casque de moto par exemple.

La police a le droit de demander à une femme au visage couvert de quitter l’endroit public ou de retirer son voile sur le champ.

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Capture d’écran

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez Nous sur Facebook !