L’Alabama souhaite castrer tous les pédophiles avant qu’ils soient libérés de prison.

En Alabama, un loi qui obligerait les prédateurs sexuels qui ont commis des crimes sur des enfants à être castré avant d’être libérés de prison est actuellement à l’étude.

Le projet de loi a été déposé par un membre du parti républicain et il pourrait être mis en action dans l’éventualité où le gouverneur Kay Ivey accepterait de l’approuver.

Selon Steve Hurst, un législateur du parti républicain, la castration chimique sur les prédateurs sexuels qui s’en prennent aux enfants lui apparaît comme étant la punition la plus appropriée.

Dans une entrevue accordée à WIAT-TV, Hurst a même déclaré: « Ils ont marqué ces enfants pour la vie et le châtiment doit être à la hauteur de leur crime. »

Toutefois, le projet de loi risque de faire face à levée de boucliers étant donné que plusieurs défenseurs des droits humains indiquent qu’une telle loi va à l’encontre du huitième amendement de la Constitution américaine.

Comme cet amendement interdit au gouvernement de « pratiquer des châtiments cruels et inusités », la castration chimique pourrait justement être considérée comme faisant partie des châtiments interdits.

De plus, comme la castration chimique exige un traitement à l’aide de médicaments, les risques de problèmes de santé liés à ces produits pourraient fournir des munitions supplémentaires à ceux et celles qui s’opposent à une telle mesure.

Pour sa défense, Hurst répète qu’il croit qu’il s’agit du châtiment le plus approprié pour un tel crime, tout en ajoutant qu’il n’y a rien de plus inhumain que de gâcher l’existence d’un enfant en l’agressant sexuellement.

Hurst se dit aussi convaincu que la castration chimique pourrait influencer des prédateurs à ne pas passer à l’acte.

Rappelons que des États comme la Californie, la Géorgie, la Louisiane, le Montana, et le Wisconsin ont déjà des lois qui prévoient la castration auprès de prédateurs sexuels qui ont commis des crimes sur des victimes mineures. La Californie, la Floride et la Louisiane proposent aux condamnés le choix d’être castrés chimiquement ou par une chirurgie consistant à retirer leurs testicules.

 

Source: Dailymail
Crédit Photo: Courtoisie

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez Nous sur Facebook !