Le très dangereux challenge “Momo” blamé pour avoir poussé une ado de 12 ans au suicide.

Un nouveau jeu très troublant qui se propage par l’entremise de l’application WhatsApp serait à l’origine du suicide d’une adolescente en Argentine.

De plus en plus de parents se disent inquiets quant à un nouveau défi très populaire auprès des usagers de l’application WhatsApp qui aurait poussé une jeune fille de 12 ans au suicide.

Les forces de police de plusieurs pays ne prennent pas du tout à la légère ce défi incitant au suicide qui rappelle malheureusement le « Blue Whale Challenge » qui aurait encouragé plus de 130 personnes à se suicider en Russie seulement.

Le « Momo Challenge » s’appelle ainsi, car il met en vedette un personnage nommé Momo qui a des profils sur différents réseaux sociaux dont Facebook, WhatsApp et YouTube.

Selon la Computer Crime Investigation Unit de l’état de Tabasco au Mexique, le défi aurait pris naissance sur Facebook où des internautes étaient invités à correspondre avec un numéro inconnu.

Plusieurs internautes qui se sont prêtés au défi ont affirmé avoir reçu en guise de réponse des images très violentes et des menaces dans l’éventualité où ils refuseraient de suivre les ordres dictés par le jeu.

L’avatar utilisé par Momo consiste en un visage effrayant doté d’yeux globuleux. Ce visage atypique est en fait inspiré d’une oeuvre de l’artiste Midori Hayashi. D’ailleurs, soulignons que l’artiste n’a absolument rien à voir avec ce défi.

En Argentine, la police croit que le suicide d’une fillette de 12 ans pourrait être en lien avec le Momo Challenge.

La police affirme mener une enquête rigoureuse afin de mettre le grappin sur l’adolescent qui aurait communiqué avec la jeune victime en se faisant passer pour Momo.

Toutefois, cela s’apparenterait à rechercher une aiguille dans une botte de foin, car voilà que selon la BBC, Momo aurait aussi fait son apparition dans plusieurs pays comme le Mexique, l’Argentine, les États-Unis, la France et l’Allemagne.

Aux dires d’un spécialiste en sécurité informatique de Brésil, Rodrigo Nejm, les personnes derrière le Momo Challenge utiliseraient ce jeu en tant qu’appât afin de voler des données à des internautes pour ensuite les faire chanter.

Quant à ReignBot, un YouTubeur spécialisé dans les vidéos inquiétantes sur le web, celui-ci croit que plus d’une personne se cache derrière l’identité de Momo.

Trois numéros de téléphone auraient été associés à Momo et ceux-ci ont été localisés au Japon, en Colombie et au Mexique.

Enfin, si vous avez des enfants à la maison, n’hésitez pas à les sensibiliser à cet effet et surtout, de leur expliquer les dangers auxquels ils pourraient s’exposer en prenant part à ce défi.

 

Source: The Sun
Crédit Photo: Courtoisie

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Warning: A non-numeric value encountered in /customers/f/6/c/magazine-du-net.com/httpd.www/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 64

Suivez Nous sur Facebook !