Une start-up française a créé le premier pancréas artificiel français pour améliorer la vie de millions de diabétiques

Lié à un dysfonctionnement du pancréas, le diabète de type 1 représente environ 10% des cas de cette maladie chronique en France et dans le monde. Dans l’hexagone, l’incidence de cette dernière est d’environ 15 pour 100 000 enfants de 15 ans. Des chiffres frappants qui traduisent un véritable sujet de santé publique qui en appelle à la recherche constante. Et c’est une véritable innovation française qui amène une pierre à l’édifice de la question puisqu’une start-up grenobloise a développé un algorithme qui automatise la délivrance d’insuline, qui fait défaut lors d’un trouble pancréatique. Cette actualité scientifique nous est relayée par nos confrères de France Tv Info et du Figaro.

En matière de maladies chroniques, la recherche est soucieuse de mettre au point de nouveaux procédés pouvant améliorer la qualité de vie des patients. C’est le cas pour le diabète de type 1, qui a fait l’objet d’une innovation scientifique potentiellement salutaire pour le pancréas qui ne produit plus assez ou pas du tout d’insuline. Ce procédé régulateur de l’hormone qui peut provoquer l’hyperglycémie pourrait s’inscrire en véritable innovation pour le quotidien des diabétiques. 

Un pancréas artificiel

Mis au point par la start-up grenobloise Diabeloop, un pancréas artificiel qui permettrait de réguler l’insuline dans le corps pourrait bientôt être disponible. Ce sera donc le premier pancréas artificiel développé en France. Cette société a présenté l’appareil au Congrès Européen du diabète à Barcelone  après plusieurs années de recherche et le remboursement par la sécurité sociale est envisagé. La technologie ? Un dispositif constitué de trois parties autonomes : une pompe à insuline, un lecteur de glycémie et un terminal disposant d’une intelligence artificielle. Contrairement à son appellation, il ne s’agit pas de remplacement d’un organe mais plutôt d’un boîtier destiné à réguler la glycémie toutes les cinq minutes. Marc Julien, co-dirigeant de la start-up française explique que l’appareil calcule « la quantité optimale dont le patient a besoin ». Un dispositif qui pourrait améliorer les soins de nombreux diabétiques dépendants de la piqûre d’insuline.

Maintien de l’équilibre glycémique

Selon les informations transmises par Diabeloop, L’algorithme DBLG 1 développé par la start-up grenobloise est hébergé dans un « terminal dédié, associé à un capteur de glucose en continu et à une pompe à insuline ».

Il régule en temps réel la délivrance d’insuline pour maintenir l’équilibre glycémique et ainsi réguler hypo- et hyperglycémie. Les données glycémiques sont envoyées toutes les 5 minutes au terminal via Bluetooth. « L’intelligence artificielle DBLG 1 analyse les données en temps réel depuis le terminal et calcule la juste dose d’insuline à administrer en prenant en compte les paramètres personnalisés du patient ainsi que les informations qu’il aura renseignées (repas, activité physique…) », nous explique une porte-parole de la société. Cela correspond donc à la technologie de boucle fermée hybride. Le patient peut visualiser ses données sur une plateforme sécurisée et choisir de les partager avec des professionnels de santé ou ses proches.

Un système validé par ses utilisateurs

Expérimenté sur quelques patients, l’appareil a connu un engouement parmi ses « cobayes ». Marie-Claude Lehmann n’en démord pas. Pour elle, le dispositif à intelligence artificielle lui permet d’avoir un meilleur confort de vie. « On n’a plus besoin de s’inquiéter si on va être en hypo ou en hyperglycémie » explique la femme qui fait partie du panel des 45 utilisateurs hospitalisés à Strasbourg dans le cadre d’un protocole de test. Puis d’ajouter : « Cela me libère de mon anxiété, notamment la nuit où j’ai peur de manquer de sucre et de faire un malaise »

Un appareil idéal pour les enfants

Si ce pancréas artificiel pourrait grandement améliorer la gestion du diabète des patients, ce système technologie viendrait s’inscrire en véritable innovation pour les enfants. Avec ce dispositif, ces derniers n’auront plus à vérifier régulièrement leur glycémie, puisque ce produit médical gère de façon autonome l’adaptation de la pompe à insuline. Et l’appareil est tout à fait adapté pour ces patients d’un jeune âge puisque leur glycémie sera traduisible par des codes couleurs et des icônes. Jacques Bertrand, diabétologue et endocrinologue, explique : « Les enfants ont des besoins plus faibles en insuline. […] Nous avons travaillé avec eux pour s’assurer qu’ils comprennent bien les messages et qu’ils puissent par exemple manger du sucre plus rapidement »

Quels sont les symptômes du diabète de type 1 ?

La cause du diabète de type 1 est auto-immune et se caractérise par un organisme qui ne reconnait plus les cellules bêta de Langerhans conduisant à un glucose qui ne peut plus entrer dans le sang. Les symptômes de cette maladie chronique sont :

–         Une polyurie (urines abondantes)

–         Une fatigue

–         Un amaigrissement

–         Des infections

–         Une soif importante

En présence de ces symptômes, il est impératif de consulter un spécialiste qui pourra prescrire une batterie d’analyses sanguines.

Source : Santeplusmag

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Warning: A non-numeric value encountered in /customers/f/6/c/magazine-du-net.com/httpd.www/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 64

Suivez Nous sur Facebook !