La figure de Jésus apparaît après un terrible drame

Une immense représentation du Messie sur les lieux d’un glissement de terrain qui a fait 17 morts la semaine dernière a mis toute la ville colombienne de Manizales en émoi.

(Photo: Twitter)

Depuis mercredi, les gens tentent de comprendre, d’expliquer, de savoir, ou tout simplement de croire. Un énorme faisceau lumineux représentant la silhouette du Christ dans l’une de ses postures typiques, les bras écartés, comme pour bénir les lieux, met une ville, voire un pays, en émoi après plusieurs catastrophes naturelles.

Sur le lieu du drame

Des pluies torrentielles affectant la Colombie ont fait 19 morts la semaine dernière, dont 17 dans des glissements de terrain à Manizales, où est apparue l’étrange représentation de Jésus.

Enormément de personnes se sont rendues sur les lieux, afin de voir et d’immortaliser cet extraordinaire rayon de soleil qui a traversé les nuages durant quelques minutes, précisément où sont mortes les 17 victimes.

«Nous voulons croire à un élément divin»

Du haut du mont Sancacio, la figure christique semble regarder la ville meurtrie et bénir ses habitants encore très touchés par le drame.

Enormément partagée sur les réseaux sociaux, la photo est considérée, selon plusieurs témoignages de personnes dans la presse colombienne comme «El Ciudadano», comme étant l’image qui représente clairement un signe donné par Jésus de Nazareth.

«Jésus Christ est venu nous rendre visite dans notre ville, nous avons crié au ciel et il nous a écoutés», se réjouit une habitante, tandis qu’une autre affirme «Dieu nous bénisse, gloire au Seigneur et Roi de l’univers». Pour une autre jeune femme, «les gens veulent croire qu’il s’agit d’un élément divin qui leur donne de l’espoir et de la force pour continuer à vivre et à lutter.»

«Rayon de soleil dans un nuage»

Un homme, plus objectif, affirme que ce phénomène est tout simplement dû au fait que le soleil a traversé les nuages. «Ce sont des choses qui arrivent dans le monde entier».

Selon le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé que les fortes pluies qui frappent le pays depuis le début de l’année ont fait 360 morts et une centaine de disparus. Au total, plus de 10’300 foyers ont été touchés.

Mocoa encore traumatisée

Une gigantesque coulée de boue avait dévasté le 31 mars la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie, faisant 323 morts et 103 disparus. Au cours de la semaine, des pluies torrentielles ont encore fait 19 victimes, dont 17 dans des glissements de terrain à Manizales (centre-ouest), et deux lors d’inondations dans le département du Choco (nord-ouest).

Des glissements de terrain ont eu lieu dans de nombreuses villes. Le président colombien a chiffré à 168 le nombre de municipalités touchées. Il a expliqué par «un phénomène dû au changement climatique».

«Prendre soin de la nature»

«Nous devons prendre soin de la nature. Nous devons reboiser ce que nous avons détruit, comme les forêts, les bassins des rivières. Si nous ne les reconstruisons pas, si nous ne les reboisons pas, nous allons avoir de plus en plus de glissements de terrain, d’avalanches», a-t-il averti.

Selon une étude de l’université nationale, 385 sites de Colombie présentent des risques de glissements de terrain.

Source : (20 minutes)

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez Nous sur Facebook !