A Montpellier, un squatteur accuse le propriétaire du bien qu’il occupe de “violation de domicile”

Quand la victime devient l’accusé, et possiblement le coupable, il y a un gros problème dans la « justice ».

Ce n’est malheureusement pas une blague mais une réalité dans notre « beau » pays : à Montpellier, un squatteur a déposé une plainte pour avoir été expulsé par le propriétaire du logement qu’il avait envahi illégalement, le pire est le motif : « violation de domicile » !

Tout a commencé lorsqu’une escouade de police est intervenue rue Paul Rimbaud à Montpellier, un jeune sans-abri occupait illégalement un appartement.

Le petit escroc, très au courant des lois iniques protégeant les squatteurs, a alors présenté aux forces de l’ordre « des reçus de livraisons de pizzas pour justifier son occupation des lieux » depuis plus de 48h, d’après Le Figaro. La police est donc repartie, sans rien faire de plus…

Une chose très importante à savoir : en cas d’intrusion illégale, la police ne dispose que de 48 h pour expulser les squatteurs par la force, il ne faut pas perdre de temps et agir vite !

Passé ces 48h, les occupants illégaux ne pourront être expulsé que par une requête du propriétaire auprès du tribunal d’instance, qui ensuite mandatera un huissier pour constater l’infraction, autant dire qu’il y en a pour des mois de procédures administratives.

Sans parler des coûts de la procédure, ni de la trêve hivernale, qui peuvent transformer la mésaventure du propriétaire en véritable calvaire.

Via : incroyable.co

...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Warning: A non-numeric value encountered in /customers/f/6/c/magazine-du-net.com/httpd.www/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 64

Suivez Nous sur Facebook !